Valider sa recherche utilisateur grâce au Pretotyping

2021-02-15
Par Sylvain Doré
Valider sa recherche utilisateur grâce au Pretotyping
https://www.pexels.com/fr-fr/@goumbik

Depuis que j’ai découvert le Pretotyping, j’ai l’impression que tout ce que j’ai fait en recherche utilisateur est biaisé et inutile. Ne vous méprenez pas, j’adore la recherche utilisateur et je pense que les méthodes ont été validées depuis des années par des experts bien plus compétents que moi. La preuve… Je les ai suivies.


Néanmoins, depuis que j’ai été formé au Pretotyping, j’ai eu l’occasion de replonger dans des questionnaires puis d’échanger avec des UX researchers pour finalement m’apercevoir d’une chose. On validait des fonctionnalités, des prototypes ou des MVPs sur la base d’opinions.


Certains d’entre vous me diront oui et alors ? Où est le problème ?


Le problème est que les opinions sont des données subjectives et qu’elles comportent énormément de biais. Je ne pourrais pas tous les citer mais je vous invite à aller voir toutes les recherches faîtes à ce propos. Ils en existent énormément.


Même si vous ciblez précisément vos utilisateurs, vous ne serez jamais certains que ce qu’ils vous disent est vrai. Surtout lorsque vous leur demandez une opinion sur l’utilité ou l’appétence qu’ils ont à ce que vous leur présentez.


Ces opinions ou verbatims comme on aime les appeler, sont sans aucun doute très enrichissants mais semblent être mal utilisés puisqu’encore une fois, nous les utilisons afin de valider des fonctionnalités, des prototypes et des MVPs.


Pour éviter cela, je vous invite à vous tourner vers le Pretotyping. Cette approche, expliquée dans un précédent article, vous aidera à finaliser vos recherches utilisateurs avec des réponses objectives et quantifiables.


Comment intégrer le Pretotyping dans ma recherche utilisateur ?


Afin de comprendre comment utiliser le Pretotyping dans votre processus de recherche, il faut repartir des hypothèses que vous posez au début de celle-ci. Le Pretotyping n’est utile que lorsque vous souhaitez valider des hypothèses à propos de la désirabilité d’une fonctionnalité, d’un prototype ou d’un MVP.


Autrement dis, le Pretotyping vous aidera à valider des hypothèses comme :

  • L’utilisateur aura envie de souscrire à tel service
  • L’utilisateur aura envie d’utiliser cette fonctionnalité
  • L’utilisateur viendra pour accéder à tel produit.


Comme vous le voyez, nous ne sommes pas sur la validation d’hypothèse d’utilisabilité mais bel et bien de désirabilité. Bien évidemment qu’il faudra que le concept que vous avez conçu soit intuitif pour l’utilisateur. Néanmoins, le fait qu’il soit intuitif ne suffira pas à vous valider qu’il est désirable, que les personnes seront prêtes à l’utiliser ou que les personnes seront prêtes à se séparer de leurs habitudes pour passer à votre fonctionnalité ou à votre service.


Pour valider cela, il faut recueillir des traces de “Skin in the game”. C’est-à-dire des preuves que vos utilisateurs sont capables de mettre quelque chose en jeu pour obtenir ce que vous leur avez proposé.


Pourquoi l’utilisateur doit mettre quelque chose en jeu ? Qu’est ce que ça veut dire ?


Pour remédier au problème que pose la subjectivité des opinions sur ce type d’hypothèse. Le fondateur du Pretotyping, Alberto Savoïa, explique que le seul moyen de valider la désirabilité de votre concept et de demander une contrepartie à l’utilisateur. Plus votre concept plaira, plus la contrepartie pourra être forte. Plus elle est forte, plus vous êtes sûr que votre utilisateur l’adoptera.


Il existe plusieurs types de contrepartie que je présente plus précisément dans un précédent article, mais pour être bref, vous pouvez demander :

  • L’adresse mail
  • Les autres données personnelles
  • Le numéro de téléphone
  • la prise de rendez-vous
  • La recommandation
  • La précommande
  • La signature d’un contrat
  • La souscription au service


Ces types d’engagement ou de contrepartie coûtent à l’utilisateur quelque chose, ce ne sont pas des choses que les personnes offrent légèrement, à l’inverse d’une opinion personnelle.


En fonction de la contrepartie, vous pourrez déterminer objectivement que vos utilisateurs souhaitent ce que vous leur proposez et en plus, vous pourrez mesurer à quel point ils le veulent.


Comment mesurer le niveau de désirabilité de ma fonctionnalité ou mon service


Deux leviers nous permettent de mesurer la désirabilité en couplant le Pretotyping à la recherche utilisateur.


Le premier est le plus simple car les contreparties citées ci-dessus sont rangées dans un ordre d’importance. Demandez ces différentes contreparties lors de votre recherche vous permettrez de comprendre si vous êtes arrivée à maturité de la présentation de votre fonctionnalité.


Autrement dit, si plusieurs personnes donnent leur e-mail mais peu de ces personnes vous laissent de leur temps ou la recommandent… Vous pouvez-vous dire qu’il manque quelque chose.


Le second levier vient de la façon dont nous créons nos hypothèses. Celles-ci sont généralement non mesurables car elle s’applique a un cadre de recherche qualitatif. Il est difficile de mesurer statistiquement des comportements sur 5 ou 7 personnes. Néanmoins, cela peut tout de même être un très bon indice de réussite.


Alberto Savoïa met en avant la règle des 10x dans sa vidéo. C’est une règle assez simple qui précise qu’au bout de 10 contreparties ou engagements recueillis auprès de vos utilisateurs, vous pouvez commencer à vous dire que vous tenez quelque chose.


Ce qui est intéressant avec cette règle, c’est de voir combien de temps et de personnes il vous faut pour avoir ces 10 contreparties. 100 ? 1000? Et si vos 10 tests utilisateurs vous donnaient 10 engagements ? Diriez-vous que ce n’est pas significatif ?


Vous pouvez donc expérimenter auprès de quelques utilisateurs et voir si vous arrivez à recueillir le niveau d’engagement que vous imaginiez. Si cela ne donne rien, servez-vous de vos verbatims pour vous inspirer et revoir votre concept.


La recherche inspire et le Pretotyping valide

Vous comprenez bien que les deux approches sont complémentaires et que misent ensemble, elles peuvent donner un outil formidable pour valider objectivement les fonctionnalités, les prototypes et MVPs que vous allez tester.

Vous voulez en savoir plus ?

Pour accéder à notre newsletter, c'est par ici !

On a bien reçu votre adresse mail, on vous recontacte dans la journée 🙌
Oops! Quelque chose ne va pas, êtes vous sur que cette adresse mail est bonne ?